4 clichés (qui nous agacent) sur la célibataire

Vous êtes célibataire et lasse d'entendre que vous êtes (au choix) : trop exigeante, effrayante pour un homme, trop indépendante ou encore dévoreuse de conquêtes ? On revient sur les clichés qui tournent autour des solos et on vous donne nos conseils pour faire taire les mauvaises langues.

© 123RF

C'est en lisant le nouveau livre des Ginettes (souvenez-vous, nous avions parlé avec elles d'orgasmeCélibataire mais enviée (Ed. J'ai Lu), qu'on a eu envie de se pencher sur les clichés de la célibataire, très bien décrits dans le livre. Les voici, accompagnés d'une petite mise au point pour faire taire celles et ceux qui viendrait nous piquer...

La célibataire est trop exigeante

Ce que vous entendez : "Tes critères… tu as vu tes critères ? Tu idéalises un homme qui n'existe pas et tu attends la Lune ! Atterris, il y a des garçons géniaux partout, il faut simplement que tu revois tes exigences à la baisse et que tu t'ouvres !"
On contrecarre : Etre exigeante, savoir ce que l'on veut, avoir des attentes, c'est bien ! Si un homme ne nous convient pas, doit-on vraiment "faire avec" ? Se dire que ça viendra, l'amour, tout ça ? Ce n'est pas SAIN ! On ne se lance pas dans une histoire par défaut. Inutile d'ignorer ses envies pour se caser, ça ne ferait que mener la relation à l'échec. Alors on leur dit, à tous ceux qui ouvrent grand leur bouche pour nous rappeler combien on est exigeante, que cela n'est pas un problème de savoir ce que l'on veut et que cela ne nous empêche pas non plus de prendre le temps de faire connaissance avec les uns ou les autres. Parce qu'on a beau avoir les idées fixes, on ne balaie pas les garçons d'un revers de main. On apprend à les connaître.
En une phrase dans tes dents : "Toi, tu es donc avec un mec qui ne te correspond pas et ne répond pas à ce que tu cherchais ? Mince."

La célibataire fait peur aux hommes

Ce que vous entendez : "Tu sais, je crois que tu fais peur aux garçons. On sent ton envie de rencontrer l'amour, mais à mon avis, les hommes sont effrayés par tes rêves de famille, d'enfants, de fusion… Il ne faut pas laisser paraître un manque. Et en même temps je vais te dire, les filles trop sûres d'elles et indépendantes, elles font peur aussi. Il faut trouver l'équilibre."
On contrecarre (oui là, on a très envie) : Faire peur aux hommes ? Qu'est-ce que ça veut dire ? Deux choses, peut-être. D'abord cette notion abrite celle de la fuite (on ferait fuir un homme parce qu'on parle de mariage, de famille, et parce qu'on laisse entendre que la vie à deux, c'est notre truc), mais elle abrite aussi celle de l'inaccessibilité (on fait peur parce qu'on a l'air si bien dans notre vie qu'on ne laisse pas vraiment d'ouverture… Compliqué de nous aborder). Peu importe finalement : tout le monde peut avoir peur de tout le monde parce que tout le monde ne peut pas être d'accord (vous voyez ?). Nous aussi, parfois, on a peur d'un garçon trop entreprenant, trop gentil, ou au contraire, trop détaché, trop brun, trop sportif, trop n'importe quoi. Donc ce qu'on répond, c'est que oui, il est possible que certains hommes n'aient pas envie d'aller plus loin avec nous parce qu'ils nous trouvent trop comme ci ou comme ça. Et ça, ça fait partie du jeu. La bonne nouvelle, c'est que si on fait peur à certains, on ne fait pas peur à tous.
En une phrase dans tes dents : "Je te présenterai bientôt un homme qui n'aura pas peur de moi, par contre il risque d'avoir peur de toi si tu tiens des propos pareils sur les relations !"

La célibataire ramène un homme tous les soirs chez elle

Ce que vous entendez : "Alors toi, avec ta vie de célibataire, c'est le pied ! Tu changes d'hommes sans arrêt, une vraie croqueuse. Tu as vraiment l'air de t'amuser, sacrée consommatrice."
On contrecarre : Ce n'est pas sympa d'imaginer la célibataire consommatrice d'hommes quand son truc, c'est plutôt de tomber sur le bon et de s'offrir avec amour et partage. Quand on rencontre un mec, non on le "ramène" pas chez nous dans le seul but de le voir tout nu, mais on DISCUTE, on rit, on apprend à se connaître, on parle boulot et météo, projets et passé. Ramener un mec chez soi, c'est parfois aussi lui souhaiter une bonne nuit en lui ouvrant la porte après deux heures de conversation. Donc non, on est loin d'être une cochonne insatiable, nous prenons le temps de faire connaissance et jusqu'à nouvel ordre, multiplier les rencontres, ça n'a jamais fait de mal à personne.
En une phrase dans tes dents : "Parce que toi, tu as ramené Bertrand chez toi pour te l'envoyer ou tu lui as demandé son prénom d'abord ?"

La célibataire n'a besoin de personne

Ce que vous entendez : "Non mais attends, ce n'est pas grave que tu sois seule, tu n'as besoin de personne toi ! Et ça se sent. Tu as ta petite vie, ton boulot, tes amis, des amants même !"
On contrecarre : Il y a une différence entre avoir envie et avoir besoin ! Bien sûr que non, on n'a pas BESOIN d'un homme et bien sûr que oui, on sait vivre seule, mais on a envie. Envie de rencontrer l'amour, de partager des joies (parfois des tristesses), d'aller au cinéma en duo et de se marrer devant un film, de sortir entre amis et de respirer une peau qui nous fait voyager. Il y a une grosse différence entre ces deux notions, et voilà ce qu'on explique à son interlocuteur !
En une phrase dans tes dents : "C'est sûr, je n'ai pas besoin d'un mec pour me déshabiller le soir, mais étonnement, j'en ai envie."

Pour une bonne lecture, qui détend et fait du bien au moral : 
Célibataire mais enviée (Ed. J'ai Lu), par Les Ginettes. 5 euros

4 clichés (qui nous agacent) sur la célibataire © 123RF

Voir aussi :