5 bonnes raisons de se faire larguer en été

Si rompre fait souffrir peu importe la saison, l’heure et le jour, on peut tout de même reconnaître que c’est toujours mieux de se faire larguer un vendredi soir de juillet qu’un lundi matin de novembre.

© 123RF

Ce n'est jamais marrant de se faire larguer. Mais on a tout de même cherché en quoi l'été pouvait avoir son petit lot de consolations. Cette saison, qui nous apporte lumière et légèreté est bonne pour le moral. Alors si la rupture survenait, on a de quoi se dire que ça pourrait être pire en hiver. Voyez. 

On peut profiter du soleil pour se requinquer 

Quand on a le moral dans les chaussettes et le cœur en miettes, le soleil est un allié précieux qui nous aide à retrouver énergie et optimisme. En été, on peut donc profiter de la lumière du jour de six heures du matin à vingt-deux heures le soir. C'est quand même plus pratique qu'un mois de décembre, où il fait gris et nuit à dix-sept heures. Pas besoin de dépenser une fortune dans une lampe de luminothérapie, il suffit de sortir pour revivre pas à pas.

L'été est propice aux rencontres

Certes, on n'a pas envie de remonter à cheval tout de suite, mais l'été peut mettre sur notre route de nouveaux visages. Des copines pour faire du bien, rire et relativiser, et des garçons gentils et séduisants. L'idée n'est pas de tomber amoureuse en un coup de baguette magique, mais en croisant d'autres hommes, on s'aperçoit vite que la planète en est remplie. Et qu'on pourra un jour tomber sur un type bien. C'est plus facile que de ruminer son chagrin en pleine hibernation, persuadée qu'on ne rencontrera plus jamais personne.

On a des vacances pour se détendre

C'est une bonne nouvelle. On va partir, peut-être à reculons, pas la tête à s'amuser, mais on aura le privilège de voir la mer ou la montagne, de prendre l'air et de n'avoir aucun autre souci à gérer que notre cœur défait. Loin de chez nous, dans un décor nouveau et apaisant, il y a de fortes chances qu'on reprenne du poil de la bête. C'est quand même plus sympa ainsi que de se faire larguer à la rentrée, en gérant du même coup le boulot, les réunions, les projets, les sourires à la machine à café, la pression et les transports blindés.

En été, il n'y a (presque) pas de fête de famille et d'amoureux

Certes, en été, on peut être invitée à un mariage et l'anniversaire de tata. Mais on subit moins et on peut jouer la carte de l'annulation. Se faire larguer et passer Noël avec ses dix cousines mariées dont neuf enceintes, pas facile. Sans oublier maman et tonton Jojo qui demandent à en savoir plus. Et pourquoi il est parti ? Mais t'es vraiment toute seule maintenant ? Et puis, au mois de février, la fête des amoureux envahit la télé, les vitrines et les réseaux sociaux, sans qu'on ne puisse fuir et fermer les yeux.

On est plus motivée pour faire du sport

Et le sport, ça fait du bien à la tête et au corps. On vide son esprit, on se détend, on expulse sa colère et on se réconcilie avec son corps. Avec le beau temps, plus simple de s'exécuter et de marcher, courir, danser le soir, jouer aux raquettes. Bref, on se dépense facilement et sortir de chez soi est agréable à cette saison. Un bon point pour se sentir mieux. Tandis qu'en hiver, quitter son canapé pour envisager un footing, c'est très douloureux et ça nous donne même la vague idée de ne plus jamais s'en extraire. 

© 123RF

Voir aussi :