Comment rompre en 5 leçons

Pas facile de mettre fin à une histoire sans blesser. Les bons mots, le bon endroit, la préparation : tout compte. Conseils pour bien s'y prendre.

Comment rompre en 5 leçons
© Fotolia

La rupture est toujours un moment difficile à passer. La question cornélienne est de savoir si le pire est de devoir annoncer la rupture ou de la subir. Dans tous les cas, rompre n'est pas chose aisée et cela l'est d'autant moins que vous avez partagé des moments agréables avec cet homme. Quoi qu'il en soit, si vous sentez que votre Jules n'est pas l'homme de votre vie et que cela ne peut plus continuer ainsi, prenez votre courage à deux mains et assumez votre décision.

 

Pour vous aider à mieux faire passer la pilule, quelques conseils de rigueur :

  En face-à-face : une fois tout le travail préparatif effectué en amont, s'il n'a pas compris le message ou qu'il n'a pas de lui-même décidé de partir (ce qui peut être très dur pour l'orgueil mais qui vous ôte finalement une belle épine du pied), vous ne pourrez pas échapper à la redoutée annonce. Une règle de base, même si vous ne ressentez pas un iota d'amour pour lui, c'est de faire cela en
face-en-face. Evitez le téléphone, le mail ou, pire, le texto... Car vous n'êtes ni une lâche, ni une peste, vous !

  Au bon endroit, au bon moment : eh oui, ce ne serait pas très bien venu de faire ça au restaurant ou avant le jour de la Saint-Valentin... Alors, de préférence, choisissez un endroit neutre et sans connotation particulière (évitez par exemple le parc où vous vous êtes embrassés pour la première fois) et évitez de faire cela avant son entretien d'embauche ou autre moment crucial...

 Les bons mots : là, c'est le plus dur. Alors inutile de préparer un discours, de toute façon, on ne dit jamais ce qu'on a passé des heures à écrire ou à répéter en face du miroir. Alors laissez parler votre cœur, donnez-lui les raisons qui vous poussent à faire route séparément. Si vos motivations sont inavouables ou blessantes, arrondissez les angles sans pour autant mentir.

 Cas particuliers : dans certains cas, il faut s'adapter à la psychologie de l'homme en question. Exemple, avec un homme au cœur fragile, essayez de ne pas le heurter et allez-y de votre "Je ne suis pas assez bien pour toi, tu me mets trop la pression et je ne le suppore pas ". Si le Jules en question est du genre collant limite lourd, allez-y franco : "Je suis une femme indépendante, libre et je ne saurais souffrir d'avoir à mes basques un homme qui ne partage pas ma philosophie." Abrupt, sec mais efficace ! 

 Restez correcte : enfin, évitez les pièges méchants et irrespectueux qui consistent à inviter tous vos ex lors d'une soirée, de lui balancer que ça n'est qu'un nul et un bon à rien, que vous êtes bi alors que vous ne l'êtes pas, etc. Par contre, si votre "couple" n'est qu'une mauvaise blague due à une soirée trop arrosée et que vous avez déchanté dès le premier rendez-vous, vous pouvez éventuellement éviter la confrontation et lui faire savoir par téléphone que ça ne servirait à rien que vous vous revoyiez.... Si vous vous êtes vus un certain nombre de fois, cela ne se fait pas, ce serait vraiment vilain de votre part...

A LIRE AUSSI