Exprimez vos émotions au travail

En savoir plus

Sujet illustré

  • Face à un collaborateur triste, inquiétez-vous.©

Vous êtes manager

En tant que manager; vous allez devoir faire face aux manifestations réactionnelles, parfois très négatives, de votre équipe. Dans ces cas-là, ne fuyez pas ! Trouvez le besoin qui s'exprime derrière la colère ou l'apathie de vos salariés. Désir de sécurité, de reconnaissance, de liberté... ? Pour le découvrir, n'hésitez pas à pratiquer l'empathie en vous mettant à leur place. "Face à un salarié agressif, le manager peut avoir tendance à marginaliser cette personne. Alors qu'il devrait plutôt aller vers elle et lui demander : "Tu es agacé par quelque chose ? Quel est le problème ?..." conseille la consultante Anne Cherret.
"En ce qui concerne l'aspect émotionnel, c'est à chaque manager de s'interroger sur ce qu'il souhaite mettre en place. Et il n'y a pas de bons modèles en la matière. Certains choisissent de ne développer aucune émotion, quand d'autres n'autorisent que la joie. Il y a des avantages et des inconvénients dans chaque cas. Ce qui est certain, c'est qu'un manager qui se met ouvertement en colère autorise alors ce genre de réaction dans son service. De même que si ce dernier ne montre jamais de tristesse, ses collaborateurs ne se permettront pas d'en faire la démonstration au bureau. Les managers ont un impact sur le système qu'ils pilotent. Il faut qu'ils soient conscients de ce que cela génère," explique Etienne Roy, consultant et auteur de "Positivez vos émotions".

Vous n'êtes pas manager

Entre collègues du même rang la tâche sera sans doute moins ardue. Complicité, solidarité, voire amitié, font qu'il est plus facile de se laisser aller à une certaine dose d'émotions au bureau. Cette authenticité saura être appréciée mais sachez tout de même y mettre un peu de modération."Il est tout à fait possible de s'interesser à la tristesse de son collègue en restant neutre et sans tomber dans la confidence. Vous évitez ainsi le retranchement et l'individualisme. Inquiétez vous de l'autre mais sans être dans l'inquisition. Au lieu de parler par affirmation, procédez par interrogation", conclut Anne Cherret.

 
6 CONSEILS POUR UNE ECOUTE ACTIVE
 
  Montrez que vous vous intéressez à l'autre        
  Ne regardez pas en l'air lorsque l'on s'adresse à vous        
  Ne niez jamais ce qu'il ressent        
  Posez des questions à votre interlocuteur        
  Ecoutez tout simplement sans tout ramener à vous        
  Reformulez ses paroles        
 
 
 

Magazine Vie pro Envoyer Imprimer Haut de page

A VOIR EGALEMENT
Votre avis sur cette publicité