Partager cet article

RSS
Femmes > Vie pro >  Femmes en politique > Phrases négatives
Vie pro
27/11/2005

Les petites phrases misogynes

Bien plus nombreuses que les phrases agréables envers les femmes, les petites piques les plus irrévérencieuses sont restées dans les annales...

  Envoyer à un ami Imprimer cet article  
SOMMAIRE


Pythagore, mathématicien (VIème siècle avant JC)

"Il y a un principe bon qui a créé l'ordre, la lumière et l'homme. Il y a un principe mauvais qui a créé le chaos, les ténèbres, et la femme".

Aristophane, poète grec (450-386 avant JC)
"Il n'est rien de pire dans le monde qu'une femme, si ce n'est une autre femme".

Tertullien, écrivain - théologien carthaginois (150-222)

"La femme est la porte de l'enfer !"

Saint Thomas d'Aquin, philosophe italien (1225-1274)
"En tant qu'individu, la femme est un être chétif et défectueux".

Erasme, théologien néerlandais (1466-1536)
La femme est "un animal ridicule et suave".

Anatole France, écrivain français (1844-1924)
"La tête, chez les femmes, n'est pas un organe essentiel".

Bossuet, écrivain et homme d'Eglise français (1627-1704)
"La femme est le produit d'un os surnuméraire".

Alexandre Dumas fils, écrivain français (1924-1895)

"La femme est, selon la Bible, la dernière chose que Dieu a faite. Il a dû la faire le samedi soir. On sent la fatigue".

Paul Valery, poète et essayiste français (1871-1945)
"Dieu créa l'homme et ne le trouvant pas assez seul, il lui donna une compagne pour lui faire mieux sentir sa solitude".

Jules Renard, écrivain français (1864-1910)

"Si l'homme a été créé avant la femme, c'était pour lui permettre de lui dire quelques mots".

Michel Charasse, sénateur PS du Puy-de-Dôme

"Voyez la mère Merkel ! Poum dans le popotin", ou encore "C'est une baudruche qu'il faut dégonfler", en parlant de Ségolène Royal.

Jean-Luc Mélanchon, député du PS

"La présidence de la République n'est pas un concours de beauté", suite à l'annonce de candidature de Ségolène Royal.
Laurent Fabius, député PS
Il a plaisanté quant à la déclaration de Ségolène Royal sur sa présentation à l'élection présidentielle de 2007, en demandant "mais qui va garder les enfants ?"

Un député PS en 1998
"Et si on féminisait "garde des sceaux" par "gardienne des sottes" ?" proposait ce député, au moment de l'entérinement du mot "députée" par l'Assemblée nationale en 1998.

Figaro Magazine (1984)
Le journal parlait d'un "enjuponnement du vocabulaire", avec l'ouverture en 1984 de la première "commission de terminologie", chargée d'étudier l'emploi du féminin pour les noms de métiers, fonctions, grades et titres.

En savoir plus
Livre "Tout sur Tout" de Claude Gagnière, aux éditions France Loisirs, 1986.
Magazine Vie pro Envoyer Imprimer Haut de page
A VOIR EGALEMENT
Votre avis sur cette publicité

Sondage

En vacances, vis-à-vis du travail vous êtes

Tous les sondages