Comment enlever un tatouage

Pour enlever un tatouage, on débarrasse la peau des pigments incrustés depuis plusieurs années. Le recours au laser est actuellement la solution recommandée. Mais attention, pas de précipitation !

© Aleksandar Jovkovic

Pour enlever un tatouage, la technique du laser

Enlever un tatouage est un acte réfléchi qui implique l'intervention d'un professionnel qualifié. Une visite préalable chez un dermatologue peut être indiquée en cas de présence de taches indésirables sur la peau. Pour procéder au retrait du tatouage, il faut considérer que chaque individu est différent et chaque partie du corps est à envisager dans sa singularité. Pour un objectif optimal de sérénité, les experts conseillent aujourd'hui d'effacer le tatouage au laser. Cette intervention, réalisée en clinique sous la responsabilité d'un dermatologue, consiste à éclater les pigments en de minuscules particules, qui s'évacuent en quelques semaines sous l'effet du travail naturel des cellules du derme et de l'épiderme.

Enlever un tatouage : laisser du temps au temps !

Enlever un tatouage par nature indélébile n'a rien d'anodin. Dans certains cas, l'intervention au laser peut générer des frais importants. Le syndicat des dermatologues annonce une fourchette comprise entre 200 et 300 euros. Plusieurs séances peuvent parfois être nécessaires pour un résultat impeccable. L'effacement complet peut demander plusieurs semaines, une variable qui prend en considération la texture de la peau, ainsi que la quantité d'encre injectée. Les couleurs entrent aussi en jeu : les motifs monochromes disparaissent plus facilement que les motifs polychromes. Dans tous les cas, il faut s'armer de patience.

Enlever un tatouage à l'aide d'une crème ?

Au début de l'année 2015, une rumeur indique qu'il serait possible d'enlever un tatouage avec une simple crème. L'information est récente et la fiabilité du procédé encore incertaine. Alec Falkenham, jeune étudiant canadien, aurait mis au point un prototype de pommade apte à effacer les tatouages. La technique consisterait à cibler des cellules dites "macrophages" gorgées d'encre qui migrent sous la peau, et à les faire disparaître au moment où elles remontent en surface. Pour l'heure, le brevet est déposé et les dermatologues attendent des preuves tangibles. A quand la commercialisation de la crème miracle ?

Et aussi :