Bien choisir son déodorant

Entre les différentes marques, les différents formats, les différentes mentions... Choisir un déodorant s'avère cornélien. Marie-Estelle Roux, dermatologue, nous donne des astuces pour trouver le bon.

Bien choisir son déodorant
© Maksim Toome

Comment choisir le déodorant qui nous convient ?
Pour les questions de textures ou de formats, choisissez selon vos préférences. Vous pouvez quand même tenir compte de la pilosité de la zone, à savoir que les poils ont tendance à faire barrage avec le déodorant à bille alors que le spray se diffuse équitablement sur toute l'aisselle. Et pour les peaux fraîchement épilées, rien de plus agréable que la douceur d'une crème. Ensuite, le choix d'un déodorant nécessite de connaître sa sensibilité allergique, notamment aux antiseptiques ou anti-bactériens, et le degré de résistance de sa peau à l'alcool, souvent présent dans les déodorants. Pour cela, il suffit de lire la composition.

Le rôle premier d'un déodorant est de lutter contre les odeurs.

Quelles sont les différences entre un déodorant classique et un anti-transpirant ?
Le rôle premier d'un déodorant est de lutter contre les odeurs liées à des bactéries développées dans la sueur, produites par la peau. Ses agents anti-bactériens, plus ou moins naturels selon les produits, permettent de lutter contre la prolifération des bactéries responsables des odeurs. Cependant, le déodorant n'empêche pas le phénomène de transpiration. L'anti-transpirant, lui, bloque l'issue de la sueur à la surface de la peau. La sudation se répartit alors sur le reste du corps (thorax, bras, jambes...) mais s'évapore immédiatement.

Doit-on préférer les déodorants naturels, du type Pierre d'Alun ?
La Pierre d'Alun possède effectivement une activité anti-bactérienne et réduit la sueur. Le succès des déodorants naturels est favorisé par le débat sur les sels d'aluminium. En effet, certaines hypothèses pointent leur part de responsabilité dans des pathologies comme le cancer du sein. En vérité, peu d'éléments étayent cette idée. Deux récentes études, plus fiables et reconnues que celles à l'origine du débat, n'ont pu retrouver les prétendus risques des sels d'aluminium et démentent un quelconque lien avec le cancer du sein. Ainsi, leur toxicité n'est pas clairement établie.

Existe-t-il des astuces pour moins transpirer ?
La transpiration est un phénomène naturel, lié au système neurovégétatif, qui permet de rafraîchir le corps. Le facteur émotionnel joue donc un rôle primordial. Ainsi, quelqu'un d'hypersensible aura tendance à davantage transpirer. Dans ce cas, la solution est simple : traiter le mal à la racine en apprenant à gérer ses émotions. Autres principes clés : privilégier le port de vêtements amples et les matières "pures" comme le coton qui favorise l'évaporation de la sueur et boire en cas de coup de chaleur. Le fait de se rafraîchir se substituera à la transpiration dont le rôle est la thermorégulation. Enfin, si le problème est surtout lié aux mauvaises odeurs, il faut utiliser un déodorant chaque matin et laver la zone avec un savon anti-bactérien tous les soirs.

 Et aussi : Le guide du déodorant