Anti-âge : on commence quand ?

La peau engage son processus de vieillissement à partir de 20 ans. Alors, quand faut-il ajouter l'anti-âge à notre routine de soins ? Quels sont les premiers signes ? Véronique Delvigne, Directrice de la communication Scientifique chez Lancôme nous répond.

© Wavebreak Media Ltd

À partir de quel âge doit-on commencer à utiliser une crème anti-âge ?

"Ce n'est pas tellement une question d'âge. Il faut surtout s'intéresser à l'état de votre peau. Le meilleur des diagnostics, c'est le miroir. La peau est l'organe qui est servi en dernier par la micro-circulation. Il y a plein de moments dans la vie, même quand vous avez 20 ans, qui consomment énormément d'énergie et qui appauvrissent votre peau. Les périodes de grande fatigue, la grossesse, les examens... C'est dans ces moments-là que vous aurez particulièrement besoin d'un soin anti-âge. Plus vous allez vieillir et plus vous en aurez besoin, évidemment."

Quels sont les premiers signes ?

"Les premiers signes de l'âge commencent par se voir sur le teint. Au fil du temps, il apparaît moins lumineux, plus hétérogène. Il va perdre de sa chaleur vu que la micro-circulation est de moins en moins présente. Votre couleur de peau sera donc plus froide. Au fil du temps, des rides et ridules vont se former puis vous allez perdre en fermeté."

Quels sont les ingrédients/actifs efficaces pour lutter contre les premiers signes de l'âge ?

"Il y a deux grandes catégories, les ingrédients qui corrigent et ceux qui préviennent. Les actifs qui préviennent sont les filtres solaires car il a largement été démontré que le soleil vous fait vieillir prématurément, mais aussi tous les antioxydants, Toutes les familles d'antioxydants comme les vitamines E et C.

Les ingrédients qui corrigent sont ceux qui sont les plus proches de vos composants de structure : les cellules natives de plantes, les probiotiques, les peptides... Ils sont intéressants car ils vont favoriser une régénération, une réparation, une cicatrisation de bonne qualité. Il y a aussi la catégorie des agents hydratants qui vont contribuer à ce que la peau puisse garder son eau. Une peau bien hydratée est une peau plus 'remplie'."

Peut-on utiliser une crème anti-rides à certains endroits seulement ?

"En général, on commence à rentrer dans l'anti-âge par l'achat de son premier soin contour des yeux. Donc oui bien sûr, cela fait sens que d'appliquer sa crème de manière locale. En revanche, passée 40 ou 50 ans, il est indispensable d'utiliser le soin sur l'ensemble du visage. Il ne faut pas oublier que le massage est extrêmement bénéfique pour la peau. Mécaniquement, vous venez réveiller votre tissu en réalisant de petits tapotements par exemple."

Quelle est la différence entre anti-âge et anti-rides ?

"Ça dit bien son nom ! L'anti-âge sera toujours plus global. Il va s'intéresser aux mécanismes de réparation, de régénération, qui vont faire appel aux différentes couches de votre peau. Quand on est sur de la ride, on va vraiment s'intéresser à la manière dont on va la réparer. Comment va-t-on faire pour, d'une part lisser en surface et d'autre part, la stimuler en profondeur pour repousser la ride de l'intérieur. Nous sommes ni sur les mêmes actifs, ni sur les mêmes mécanismes."

Quand on est jeune, il vaut donc mieux privilégier la crème anti-âge ?

"Même sur une peau jeune, un anti-âge global est toujours un bon geste. Ainsi, on va réveiller la peau. De même, l'utilisation d'une crème de nuit est toujours récompensant. Le matin, au réveil, le teint est beaucoup plus lumineux et le maquillage sera toujours plus réussi."

Certaines études commencent à démontrer que la pollution accélère le vieillissement cutané. 
Faut-il se pencher sur les anti-pollution ?

"Un grand oui ! La pollution est un des grands drames à venir. Il est donc important de développer de plus en plus de gestes pour isoler la peau et neutraliser les méfaits de la pollution. Et ne vous dîtes pas que si vous vivez en montagne, vous êtes préservées... Ce n'est pas le cas."

Merci à Véronique Delvigne, Directrice de la communication Scientifique chez Lancôme pour son expertise.

Voir aussi :