N°5 Chanel : Au coeur de la cueillette du Jasmin de Grasse

Visite au coeur du parfum n°5 de Chanel à Grasse dans les champs de fleurs de Jasmin.

N°5 Chanel : La cueillette du Jasmin de Grasse
© Cécile Debise / JournalDesFemmes.com

Symbole du luxe français, véritable incarnation du rêve et du glamour, le parfum N°5 de Chanel fascine les femmes depuis plus de 100 ans grâce à son odeur unique.
Nous sommes allées aux sources de ce parfum mythique à Nice dans le vallon de Pergomasse pour assister à la cueillette du jasmin de Grasse, fleur emblématique du N°5.

" Le N°5 contient 10 % de jasmin, ce qui est considérable. C'est un parfum résolument moderne qui a traversé les époques et qui a une odeur qui ne ressemble à aucune autre ", explique Jacques Polge, Créateur des parfums Chanel.  

C'est au petit matin, quand percent les premiers rayons du soleil que des hommes et des femmes engagés pour la saison, s'activent pour cueillir d'un geste vif et habile les fleurs ouvertes de jasmin.

La famille Mul, propriétaire de l'exploitation cultive cette fleur précieuse exclusivement pour Chanel depuis trois générations.

Tous les jours d'aout à novembre après la cueillette, les fleurs sont pesées puis livrées dans l'usine qui se trouve au milieu des champs. Elles sont aussitôt chargées dans des extracteurs pour être mises en contact avec l'hexane, le solvant qui va permettre de transformer les fleurs en concrète (mélange de produit parfumé et de cire végétale naturelle).

La concrète est ensuite séparée de l'héxane par distillation, puis par distillation sous pression réduite l'alcool est séparée de l'absolue.

" Pour un kilo d'absolue, il faut compter 700 kilos de fleurs de jasmin ce qui représente 2 000 heures de cueillette ", explique Jean-François Vieille, dirigeant de l'usine.