Valérie Orsoni : "On ne cherche pas la minceur mannequin mais la minceur saine" "Je bouge en permanence sans m'en rendre compte"

l'atout forme de valérie : un moral à toute épreuve
L'atout forme de Valérie : un moral à toute épreuve © DR

Il paraît que vous coachez des stars. Pouvez-vous nous en parler ?

J'essaie d'en avoir un ou deux qui disent que je les coache, ça fait de la pub, mais sinon j'évite d'en parler. Je ne suis pas coach sportif, mon approche est plus complète, elle touche au style de vie, à la perception de son propre corps, de sa personnalité. Cela devient alors très personnel et mes clientes n'ont pas forcément envie de le dire. Elles se disent naturellement minces.

En quoi consiste votre hygiène de vie ?

Je limite beaucoup le gluten (tout ce qui est à base de blé) car les chercheurs avec qui je travaille m'ont fait part d'études qui prouvent que ce n'est pas forcément bon. J'avais le ventre gonflé et c'est fini. Avant, j'étais fan de camembert, maintenant que j'en sais plus, je limite les produits laitiers. A ce sujet, il y a deux écoles : ceux qui ne veulent pas accepter que de nouvelles études puissent remettre en question les compétences qu'ils ont acquises il y a 30 ans et ceux qui se disent qu'il y a peut-être une autre façon de voir. Je ne dis jamais qu'un produit est interdit. J'ai réduit car finalement, le lait n'est que la 5e source de calcium. On en trouve dans l'eau, les figues sèches, le sésame, les sardines, les aliments verts foncés comme on dit aux Etats-Unis (épinards, mâche, etc.). Les Japonaises n'en consomment pas et ne souffrent pas d'ostéoporose. L'idée, c'est de ne pas avoir des approches extrêmes mais de partager le savoir. Or, on est les seuls mammifères à en consommer après le sevrage...

"Je m'en sors grâce à ma joie de vivre, à mon alimentation et au sport"

Et côté sport ?

Je ne fais pas énormément de sport mais j'ai de bonnes habitudes. J'ai décidé, quand je suis à Paris, de tout faire à pied. Sinon, je fais des exercices simples comme la chaise invisible, les pompes au mur. Je bouge en permanence sans m'en rendre compte et je pense à moi avant tout ! L'idée c'est qu'on ne cherche pas la minceur mannequin mais la minceur saine, son poids minceur idéal. Quand je suis en-dessous, je suis canon mais je tombe tout le temps malade. J'ai eu un accident d'avion en 1998 en Tanzanie, une tumeur au cerveau et un cancer du col de l'utérus pour lequel j'ai subi 3 opérations. J'ai un patrimoine génétique nul mais je m'en sors grâce à ma joie de vire, à mon alimentation et au sport.

Sommaire