"La femme Lancôme est à la recherche d'élégance et de beauté" ''J'ai construit mon parcours avec détermination''

'je suis un peu comme un chef d'orchestre', delphine bresson, dg de lancôme
"Je suis un peu comme un chef d'orchestre", Delphine Bresson, DG de Lancôme France © S. de P. Lancôme France

Vous dirigez Lancôme depuis près de 4 ans, racontez-nous votre parcours.

Delphine Bresson : Après avoir fait l'Edhec et un stage de fin d'études chez Dior, j'ai intégré Roc en 1987 où j'ai fait mes premières armes en marketing développement. J'y ai appris toute mon expertise sur le soin. En 1993, Johnson &Johnson rachète alors la marque Roc pour commercialiser une nouvelle molécule révolutionnaire à l'époque : le Rétinol. C'est ainsi que j'ai eu la chance de vivre le lancement de la 1ère génération Rétinol et de sa success story. Je suis restée 7 ans chez J&J et cela a été une superbe expérience. En 2000, j'ai été contactée par Lancôme pour prendre en charge la Direction marketing international du soin. Quatre ans après, j'ai pris la Directrice marketing internationale de Biotherm, poste que j'ai occupé pendant deux ans. Puis la quarantaine est arrivée et l'heure du premier bilan

Que s'est-il passé ?
D. B. :
Après 17 ans de vie professionnelle, j'ai eu envie de gérer une marque dans un pays. Mais il me manquait à mon sens des compétences commerciales. J'ai alors demandé aux Ressources Humaines de faire une expérience commerciale. Mais il ne s'agissait pas de faire du commercial pour faire du commercial. Le contrat était de prendre ensuite une Direction générale d'une marque de luxe en France. J'ai donc pris le poste de Responsable Compte-clé pendant deux ans à nouveau chez Lancôme mais en France. Un vrai challenge, une vraie remise en cause puisque je ne connaissais rien au métier du commercial. Ces deux années ont été déterminantes car cela m'a permis de comprendre les attentes et les enjeux des distributeurs en France. La mission a été concluante et j'ai pris ensuite le poste de Directrice Générale de Lancôme France.

Quelle est votre plus grande satisfaction professionnelle ?
D. B. : J'ai construit mon parcours avec une grande détermination. Ma satisfaction est d'avoir réussi à passer d'un métier d'experte marketing à un métier de généraliste.

En tant que directrice générale de Lancôme France, qu'est-ce qui vous plaît le plus ?
D. B. : Ce sont d'abord mes relations avec les distributeurs. Chaque client est différent avec des problématiques et des stratégies différentes : on se doit de faire du sur-mesure. Ensuite c'est la fierté de conduire une grande équipe pluridisciplinaire : commerciale, marketing, merchandising, formation, relations presse et finance. Un lancement de produit est réussi quand on arrive à mettre tout le monde en musique et à tirer le meilleur de toutes ces expertises. Je suis un peu comme un chef d'orchestre.

Et le moins ?
D. B. : C'est le rythme extrêmement soutenu. C'est sans fin. Il n'y a pas de pause. Il faut avoir une santé physique et un moral d'acier.

 

Sommaire