Publi-information

J'ai testé pour vous : l'humidificateur Dyson

Lorsqu'il a été question à la rédaction de tester un humidificateur d'air, tous les regards se sont tournés vers moi. Cela se voit tant que cela que ma peau est desséchée ? Toujours est-il que j'ai accepté, avec plaisir. Mes conclusions après trois semaines d'utilisation.

© Corinne Catherinet

Alors que je m'attendais à un " engin " aussi inesthétique qu'encombrant, c'est un appareil Dyson qui m'est livré. Volume minimal et lignes épurées caractéristiques de la marque, l'humidificateur Dyson est un bel objet. En plus, sa mise en service est enfantine. Un réservoir à remplir, le brumisateur en forme d'anneau à assembler d'un clic, une prise à brancher et le tour est joué.

Je décide de débuter le test dans mon bureau. Il est très bien isolé et chauffé par un radiateur électrique, programmé à 22°. Oui, je sais, c'est beaucoup, mais je suis frileuse.

Une brume d'eau purifiée

Pendant quelques minutes, rien ne se passe… Je lis sur la notice qu'il s'agit du cycle de traitement de l'eau. C'est l'une des grandes forces de l'humidificateur Dyson : l'eau du réservoir est purifiée avant d'être diffusée en brume légère. Pour faire simple, des rayons ultraviolets agissent directement sur l'eau, éliminant 99,9 % de bactéries (une technologie baptisée Ultraviolet Cleanse™).

Cette opération terminée, la brumisation commence. Des particules microscopiques sont pulvérisées à travers l'anneau. Une télécommande permet d'augmenter ou baisser à volonté le taux d'humidité mais aussi la puissance du ventilateur. Je règle l'appareil sur 50 %, ventilation 2. Et là je l'avoue, après deux heures, une sensation de frais m'enveloppe... Je stoppe l'appareil. Il fait trop froid dehors ou peut-être suis-je trop habituée à un air sec.

L'humidificateur Dyson analyse l'air ambiant et s'autoprogramme

Test suivant : dans mon salon. L'expérience est intéressante car il est chauffé par un poêle à bois. Je passe en mode automatique sur simple pression d'une touche. Cet humidificateur est très intelligent : il mesure à la fois la température et l'humidité ambiantes et adapte automatiquement le processus pour obtenir le taux d'humidité idéal. Je le laisse ronronner doucement et la brume se diffuse harmonieusement. L'humidificateur reste en action longtemps, preuve que l'air était vraiment sec. D'ailleurs, ma fille qui porte des lentilles, sent assez rapidement une différence.

Des bienfaits sensibles sur mon sommeil et sur ma peau

J'avais hâte de tester l'humidificateur dans ma chambre, car souvent, à cause du chauffage électrique, je me réveille dans la nuit ou au petit matin, la bouche et la gorge sèches. Là j'ai vraiment pu apprécier les bienfaits de l'humidificateur. L'air est réellement plus agréable à respirer et je dors mieux.

Son effet sur ma peau ? Habituellement à cette saison, avec les variations de température, ma peau est plus déshydratée que jamais. Après ces trois semaines d'utilisation à la maison, j'ai l'impression que mon visage tiraille moins. L'effet carton est moins sensible. Conclusion : mes nuits et ma peau sont douces.

© Corinne Catherinet