Aujourd’hui, j’ose le naturel

J’ai testé pour vous faire tomber le maquillage et le soutien-gorge. Mais pas que. Voici ce que je tire de mes 24h au naturel (et pourquoi je signe et recommencerai).

© 123RF

Au réveil
Je fais un selfie à la Beyoncé ou Lady Gaga. C'est la grande mode : le naturel commence ici. Sauf que je ne m'autorise aucun filtre (filtrer, c'est tricher) et poste le résultat. J'ai autant de likes que pour une photo de Léon (mon chat) ou de mon visage façon contouring. Le naturel a le vent en poupe et moi aussi.

Pour le petit déjeuner
Je descends à la boulangerie et au kiosque à journaux sans soutien-gorge et en jogging. Personne ne semble remarquer mes seins volants et moi, je me sens légère. Descendre dans la rue au naturel me donne le sentiment de renforcer les liens avec mes petits commerçants de quartier. Ils me voient presque en pyjama, ça rapproche.

Au déjeuner
J'ai rendez-vous avec des amis et j'y vais sans maquillage. J'ai l'impression que tout le monde me dévisage dans le métro. Peut-être parce que pour une fois, je vais être à l'heure. C'est le gros point positif : je ne perds pas de temps. J'ai également zappé mon sac à main en mettant l'essentiel dans une poche. Rien ne m'encombre et encore une fois, je me sens très légère, plus détendue, un peu comme si me déplacer avec mon énorme sac signifiait " voyage ", " préparatifs " et donc " stress ".

Au dessert
Je me sens complètement nue sans fond de teint et blush pour montrer ma bonne mine. Alors je souris, encore et encore, pour qu'on regarde mes belles dents (je les ai lavées, elles). Mes amis me fixent comme d'ordinaire. Ce que j'aime dans l'exercice, c'est mon rire un peu plus franc, mon sourire plus présent, ma gestuelle plus importante quand je m'exprime. Finalement, je ne peux me cacher derrière un teint doré et me montre un plus vraie. Je suis vraiment là.

Au café
Par contre je n'ai pas mis de déodorant et mon odeur commence à titiller ma narine gauche. Là, je regrette. Mon mec qui nous rejoint se penche contre moi. Je lui glisse à l'oreille que je sens. Il me respire bruyamment et me réponds que ça pourrait presque me donner un petit côté animal. Craquant.

A l'apéro
L'homme me saute dessus. A croire que le naturel le fait débouler au galop !

Bilan de ma journée : je recommence demain, parce que j'aime le sentiment de légèreté que j'ai rencontré, cette impression d'être plus vraie et cette fusion amoureuse évidente quand aucun masque ne s'impose entre nous. De désir physique au plaisir spontané : vive le naturel !