Le massage thaïlandais, qu’est-ce que c’est ?

Le massage thaïlandais est une technique de massothérapie qui consiste à détendre totalement le corps afin de chasser les angoisses en créant un moment d'éveil du corps et de l'esprit. Les bienfaits sont nombreux : meilleure digestion, sommeil réparateur et bien-être garanti !

Le massage thaïlandais ne date pas d’hier : cette thérapie est née il y a 2 500 ans en Inde, et non en Thaïlande ! Ce serait le physicien de Bouddha, Jivaka Kumar Bhaccha, qui aurait développé cette technique de détente et de soin qui a conquis la Thaïlande peu de temps après. Aujourd’hui, c’est le temple Wat Phra Chetuphan à Bangkok, en Thaïlande, qui est considéré comme le véritable lieu de naissance de cette médecine douce thaïe.

Le pourquoi du comment de cette thérapie

Il existe deux styles de massages thaïlandais : le style de la Cour et le style du peuple. Pour le premier, le masseur n’utilise que les pouces pour effectuer les manipulations, alors que le deuxième se base sur l’usage des coudes, des genoux et des pieds en plus des pouces.

Dans les deux cas, il s’agit d’étendre les muscles pour libérer les tensions et des muscles et de l’esprit ! C’est un moment passif pour le client qui n’a qu’à se relâcher, mais c’est très physique pour le masseur. Cela se compose de pressions fortes – c’est ce qu’on appelle l’acupression : c’est comme l’acupuncture, mais sans les aiguilles – et de gestes très délicats qui ne font qu’effleurer la peau.

Mais alors, à quoi ça sert ? Comme toute discipline de la massothérapie, le massage thaïlandais permet d’éloigner ses angoisses et d’induire un état de bien-être général grâce à ce moment d’éveil de la conscience psychocorporelle. Il a donc aussi des effets positifs sur le corps car il favorise la détente des muscles, la bonne digestion, l’élimination des toxines ainsi le bon fonctionnement des organes vitaux. Ces manipulations font donc partie d’une vision de la santé basée sur le bon usage de l’énergie dont dispose le corps.

Concrètement, ça se passe comment un massage thaïlandais ?

Déjà, il faut savoir qu’on reste habillé pour la durée de la procédure, donc il faut bien porter des vêtements amples, flexibles et confortables. Il n’y a pas de risque d’avoir de l’huile de massage sur ses habits car les manipulations se font sans, grâce à la seule force du masseur. On s’allonge sur un matelas ou un futon au sol et on se détend : on y sera pour au moins deux, voire trois heures ! Cela peut sembler long, mais c’est le temps préconisé pour parvenir à l’état de détente nécessaire à la relaxation des muscles et de l’esprit.

Le massage démarre par les pieds, zone qui reflète bien l’état du reste du corps et qui indique au masseur comment procéder par la suite. S’alternent ensuite des moments de pression forte et de gestes légers. On vous demandera après quelques minutes si la force des manipulations vous convient. Au fur et à mesure, le masseur fait adopter au client des positions dérivées du yoga, tout en alternant des gestes délicats et des mouvements plus forts. Il n’y a pas besoin d’être particulièrement souple pour faire l’expérience de tous les bénéfices du massage thaïlandais, car la vigueur des mouvements ainsi que le niveau de flexibilité requis pour chaque position s’adaptent en fonction du client. Ce massage sert à améliorer la flexibilité et la circulation sanguine, non pas à vous donner des courbatures ! Cela va de soi : comment se détendre et recentrer son énergie si on souffre en silence ?

Attention : ce genre de massage est déconseillé pour les enfants, les femmes enceintes et les personnes ayant des os fragiles ou des problèmes cutanés. Mais pour les autres, faites-vous plaisir et dé-ten-dez vous !

Vous pouvez en apprendre davantage sur cette thérapie en lisant cet article.