Booster son Running pour une Meilleure Silhouette et Moins de Douleurs

Améliorer votre manière de courir permet de tonifier vos cuisses, fesses et ventre et d'éviter les douleurs.


Courir Mieux ? Mais à quoi bon !
Si je vous dis que non seulement ça vous évitera de nombreuses douleurs mais qu’en plus vous pouvez tonifier vos fessiers et votre taille, cela suffit pour vous motiver ?

 

1/ Comment courir mieux ?

Vous avez remarqué ces runneuses (mais aussi ces runners bien sûr, pas de sexisme !) qui semblent sortir courir par dépit, sans énergie et sans motivation ?
Vous vous êtes sûrement demandé pourquoi elles (ou ils) courent alors que l’on a l’impression qu’elles (ils) « s’usent » et n’y prennent pas de plaisir !

Bref, la question est surtout de savoir comment courir mieux et donc de vérifier si l’on court mal ! Pour cela, j’ai joint mes connaissances de kiné du sport à celles de Laurent Guay, podologue spécialiste du running dans cet article avec une vidéo qui vous explique tout (cliquez).

 

2/ Mais alors, mieux courir peut affiner ma silhouette et tonifier mes fesses ?!

Oui ! Au-delà du simple fait de brûler des calories par l’activité physique, un running tonique vous tonifiera surtout 3 zones (par rapport à un jogging mou) :

  1. 1.       Les cuisses : en contrôlant mieux vos genoux et bassin notamment,
  2. 2.       Les fesses : la course énergique vous oblige à bien solliciter les bords et l’arrière des fesses pour mieux contrôler la stabilité de votre bassin notamment et vous propulser,
  3. 3.      Les abdos : toujours cette notion de dynamisme et de stabilité qui vous fera travailler à la fois les abdos transverses, obliques et droits ! Le simple fait de rester bien droite et pas avachie vous permettra de diminuer le tour de taille en réactivant proprement les muscles profonds (transverse de l’abdomen notamment).
 

3/ Et ça m’évitera des douleurs articulaires ?

Bien sûr. Bon nombre de patients que je reçois pour des douleurs de genoux ou de dos ont un manque de force des fessiers, des abdos ou des cuisses. Du coup, ils compensent en « usant » leurs genoux, hanches et lombaires
Quelle solution alors ? Tout simplement renforcer progressivement renforcement tous ces groupes musculaires.
Quelle application en dehors du cabinet ? Être tonique ! Comme pour la course à pied, rester dynamique et droit dans la journée permet de garder une bonne tonicité musculaire.

Au running, ces phénomènes sont amplifiés. Une bonne raison d'améliorer votre course pour éviter les douleurs articulaires.
D'ailleurs, je vous conseille d'appliquer ces 7 conseils pour éviter les blessures en courant.


   En résumé, c’est très simple : quand vous courez de façon tonique, énergique et déterminée : 
  • Vous sollicitez plus vos muscles (et donc tonifiez votre corps) ;
  • Vous épargnez vos articulations en limitant les contraintes qu’elles reçoivent.
  • Vous vous sentirez nettement mieux et plus efficaces !

Un dernier petit mot pour remercier Lucile Woodward qui a m’a permis de rebondir sur ce sujet suite à son post "Arrêtez de jogger. Courez" sur son blog forme féminin.