Bio, Cosmébio, Ecocert... Comment s'y retrouver ?

En parallèle du développement de la cosmétique certifiée Bio avec comme principal Label COSMEBIO et son logo « BIO » objet de certification par un organisme agrée indépendant, se sont développés des labels ou certifications sur le commerce équitable.

Un   by Browse to Save" style="text-decoration:underline;" target="_blank">commerce est dit équitable quand il procure des bénéfices  économiques, sociaux et environnementaux, permettant une plus grande équité dans les échanges commerciaux.

Cela s’adresse à n’importe quelle filière de produits.
Concernant les produits cosmétiques une distinction doit se faire entre les labels (souvent à l’initiative des distributeurs) et les certifications (pour rappel Max Havelaar, ESR Ecocert, Rainforest Alliance..) garantissant les étapes de contrôles d’un cahier des charges respectant les règles du commerce équitable. Ceci se traduit pour les producteurs plus défavorisés par des prix d’achats plus rémunérateurs que les prix usuels, ainsi qu’une meilleure visibilité sur les volumes à produire, le tout dans un respect de l’environnement de production. Des programmes sociaux sont mis en place  en parallèle par les acheteurs(et à leur charge). 
Parmi les labels faisant l’objet d’une by Browse to Save" style="text-decoration:underline;" target="_blank">certification( FLO Max Havelaar, WFTO, Fairwild, Bio Equitable ), intéressons nous au label ESR (Equitables, Solidaires et Responsables) contrôlé par l’organisme certificateur ECOCERT. Ce label vient d’évoluer (version 2013).

Basé initialement sur des critères d’éligibilité (produits issus de pays en voie de développement, acheteur s’engageant sur des volumes dans  un contrat cadre de 3 ans, et apportant de l’information sur le marché du produit concerné, sur la base d’un prix équitable (au moins 15% supérieur au prix de référence du produit non équitable , non biologique ; 5% supérieur au prix biologique non équitable), une prime de développement y est également associée, reversée pour une action d’amélioration de la qualité de vie des producteurs.

  Etudions la version 2013 du label ESR. Ses objectifs :

-          Garantir des projets alliant agriculture biologique et commerce équitable,

-          Mettre en place la responsabilité sociétale des entreprises afin de les positionner vis-à-vis de leurs impacts sur l’environnement,

-          Elargir la démarche de commerce équitable aux pays développés,

-           Apporter encore plus de transparence du commerce équitable auprès des consommateurs.

Cela conduit à 2 labels certifiés :

-          Label EQUITABLE pour l es échanges  traditionnels Nord/Sud

-          Label SOLIDAIRE pour les échanges NORD/NORD (entre pays développés)

Pour les entreprises, leur démarche de commerce équitable les rend RESPONSABLES, et est évalué leur système de management de la responsabilité Sociétales des Entreprises (RSE)

Selon l’ISO 26000, et leur sera alors délivré un label RESPONSABLE.
A chaque étape de contrôle est apporté plus d’informations, plus de lisibilités, donc plus de transparence pour les consommateurs.
Voilà un évolution qui crédibilise encore plus la filière du commerce équitable. 

Pour plus de détail : www.ecocert.com