Les injections de Botox®

Le Botox® constitue un progrès fondamental dans le traitement anti-rides grâce à son action efficace sur les rides d'expression. Longtemps à visée thérapeutique, il a aujourd'hui une action cosmétique fiable et efficace. Son injection ne doit être réalisée que par un praticien expérimenté et spécialisé, les points à injecter demandant une grande précision.

Ce que l'on appelle botox est la simplification linguistique du terme : toxine botulique de type A. Les laboratoires Allergan ont commercialisé cette toxine sous l'appellation botox® avec Visabel®. Une autre toxine botulique a été commercialisée plus récemment, la toxine onabotulinum, et est disponible sous les appellations suivantes: Bocouture® (Merz), et Azzalure® (Galderma).


Le mode d'action du botox® et ses propriétés relaxantes sur les rides

Les nerfs produisent une substance chimique appelée l'acetylcholine. Cette substance permet aux muscles de se contracter, ce qui provoque au niveau du visage les fameuses rides d'expression.

La toxine botulique a la particularité de bloquer les contractions nerveuses en limitant la production d'acetylcholine. De ce fait, les muscles du visage étant détendus par l'injection de botox®, les rides ne peuvent plus se former.

Les rides traitées par les injections de botox®

Si le botox® est principalement utilisé pour effacer les rides du lion, les rides de la pattes d'oie et les rides horizontales du front, il permet aussi le rajeunissement du bas du visage.

- Les rides glabellaires ou rides du lion

Ce sont les rides verticales situées entre les sourcils. Pour les effacer, le chirurgien esthétique injecte le botox® dans les muscles corrugator et procérus.

- Les rides horizontales du front

Le chirurgien esthétique pratique l'injection de toxine botulique dans le muscle frontal.

- Les rides de la patte d'oie

Ces rides situées au coin externe des yeux sont effacées par une injection de toxine botulique dans le muscle orbicularis oculi. Le praticien doit être expérimenté car un manque de précision du geste pourrait relever l'extrémité des sourcils de façon anti-naturelle.

- Les rides de la commissure buccale

Le chirurgien esthétique injecte la toxine botulique dans le muscle risorius, ce qui a pour effet d'effacer les rides situées au coin de la bouche. Le coin de la bouche peut être rehaussé par une injection dans le muscle depressor anguli rois.

- Les rides péribuccales

Le chirurgien esthétique pratique l'injection de toxine botulique dans le muscle orbicularis pour effacer les rides de la lèvre supérieure.

- Les rides du cou

L'injection est pratiquée dans le muscle platysma afin de gommer les cordes platysmales (appelées fanons).

Comment se pratiquent les injections de botox®?

Le chirurgien détermine avec la patiente ou le patient les objectifs de rajeunissement, et les zones à traiter. Il se renseigne sur les antécédents et les éventuelles contre-indications. Le déroulement de la séance, le devis, les risques, les précautions pré et post injections sont abordés.

Aucune anesthésie n'est nécessaire, l'intervention étant peu douloureuse. Néanmoins, pour certains patients qui le souhaitent, une pommade anesthésiante locale de type Emla® peut être appliquée 2 heures avant les injections. Le chirurgien esthétique pratique des micro-injections afin de détendre les muscles responsables des rides. Quelques minutes suffisent pour une séance.

Quelle est la durée de l'action de rajeunissement du botox®?

Le botox® présente toute son efficacité 5 à 7 jours après l'injection, contrairement aux autres techniques de comblement des rides, comme l'acide hyaluronique, qui est effectif dès l'injection.

Les délai d'action de la toxine botulique varient selon les patientes, et les quantités injectées. Généralement, l'efficacité perdure de 6 à 8 mois. Il faut alors renouveler le traitement. Pour les patientes qui ont tendance à contracter souvent les muscles faciaux, l'effet des injections de toxine botulique est un peu moindre.

Il est intéressant de savoir qu'au fur et à mesure des séances, les effets de la toxine botulique sont accrus dans la durée, le muscle s'atrophiant. La patiente peut alors commencer à espacer les séances.

Existe t-il des risques au traitement par injection de botox®?

La toxine botulique est contre-indiquée en cas de grossesse, d'allaitement, d'hypersensibilité, et de maladie neuro-musculaire comme la myasthénie.

Seul un chirurgien expérimenté peut pratiquer les injections de botox®. Il est important que le praticien manie avec précision la technique d'injection. Pourquoi? Car avec une injection non précise, certains muscles attenants à la zones ciblée peuvent être touchés, le risque étant d'obtenir une paralysie temporaire de ces muscles avec un figement peu esthétique du visage.

Après une injection de toxine botulique, il convient de respecter quelques précautions. Le chirurgien plasticien demande durant les 24 h suivant l'injection de ne pas s'exposer à de trop fortes chaleurs (Les douches ou bains trop chauds, les saunas, les hamams) , d'éviter les activités sportives intenses, et de ne pas masser ou frotter les zones qui ont été injectées (le produit étant injecté directement dans les muscles à traiter, il ne doit pas migrer ailleurs). La prise d'aspirine est fortement déconseillée 8 jours avant les injections mais aussi quelques jours après.

Après les injections, quelques rougeurs et œdèmes peuvent apparaitre mais se résorbent spontanément entre 24 et 48h.

Les tarifs des injections de botox®

Le prix d'une séance d'injection de botox®  ou vistabel®  varie selon le produit utilisé, les zones à traiter et dans une moindre mesure selon les honoraires du chirurgien. Le traitement des rides du lion a un tarif supérieur au traitement des rides de la patte d'oie. Le devis est basé sur le traitement d'une zone complète et comprends les consultations de contrôle.

A partir de la seconde séance, les effets des injections durent davantage de temps et les séances peuvent commencer à s'espacer.

Les injections de toxine botulique à visée purement esthétique ne sont pas prises en charge par l'assurance maladie.