Le one shoulder : capillotractage capillaire

Ce que je trouve fascinant avec la mode, c'est sa capacité à toujours inventer de nouvelles tendances qui ont parfois autant de consistance qu'un pot de Danette oublié au soleil. L'autre jour, je discutais avec une amie journaliste, attablé à South Beach, Miami, Florida, USA...

Oui, j'ai des amies journalistes avec qui je prends des drinks à SoBe. Oui, je sais, c'est terriblement snob. Mais mettez-vous à ma place, une minute. Là, vous y êtes ? Sérieusement, c'est pas mal quand même, non ? L'autre jour, donc, j'ai ainsi découvert la mode capillaire du "one shoulder". Et bien, sachez que je n'en suis toujours pas revenu de cette coiffure (de Miami, si, malheureusement...).

"Regarde comme elle est belle cette fille" me disait alors Saliha en pointant du doigt le défilé de jolies pépées sur Ocean Drive. Avant d'ajouter, "elle porte bien son "one shoulder" en plus !". What, de quoi tu me causes ? Le "one shoulder" ? 

A ce stade, chères lectrices du JDF à la pointe des tendances, j'ai bien conscience que pour vous, c'est sans doute déjà une coiffure passée de mode depuis des lustres. Mais pour moi, quelle surprise de découvrir que porter ses cheveux d'un seul côté, en recouvrant, donc, une épaule, constituait une technique dûment baptisée, homologuée et répertoriée !

Ce qui est magnifique, c'est qu'un jour, un type, dans un salon de coiffure tout blanc, alors qu'il tripatouillait la tignasse mouillée de Josette a eu l'idée de conceptualiser ce que des générations de femmes, depuis la lointaine antiquité, pratiquent au quotidien ! Comme Archimède dans son bain notre coiffeur inspiré s'est alors écrié : "ma chérie, j'ai une idée géniale. Aujourd'hui, je ne te coupe pas les cheveux. Juste je les place comme ça sur ton épaule. J'appelle ça le "one shoulder". Cherche pas, c'est de l'anglais. Dis-le à tes copines, ça va cartonner !" 

Sans déconner, il est trop fort le gars, là ! Et que croyez-vous qu'il advint ? En tapant "one shoulder" sur Google, j'ai remonté des dizaines de pages de photos de brunes, blondes et rousses actrices et models portant nattes, tresses et mèches à gauche ou à droite... Et dire que j'avais vécu tout ce temps sans jamais pouvoir complimenter ma boulangère pour son "one shoulder" trop bien réussi ce matin ! 

Un rien frustré de prendre le train en marche et de me sentir à la traîne de la mode, je me suis dit qu'il fallait réagir. Et, tiens, pourquoi ne pas l'initier la prochaine tendance ? Nous pourrions même faire ça ici, ensemble, les filles. Vous êtes d'accord ? 

Là, tout de suite, je verrais bien poindre la mode du "two legs forward", par exemple. On pourrait décider qu'il s'agit d'avancer alternativement la jambe droite, puis la jambe gauche et ainsi de suite, dans le but d'effectuer un déplacement spatio temporel permettant de se rendre d'un endroit à un autre. Certains objecteront qu'il s'agit de la simple action consistant à marcher. Mais à ceux-là, il faudra répondre qu'ils se trompent lourdement. Puisque nous décrétons qu'il s'agit d'une technique mise au point spécialement pour les stars évoluant sur les red carpet du monde entier et qu'elle fait fureur à Hollywood.

Ça vous va ? Vous la sentez bien cette nouvelle mode ? Elle est assez absurde pour être prise au sérieux ? Assez tordue pour ne pas susciter la moindre contestation sous peine de passer pour un sombre ringard ? Alors, je compte sur vous, chères lectrices. Diffusez-la de Vesoul à Kaboul. Parlez-en. Twittez-la. Papotez-en ici et là. 


Et, le jour vous entendrez à la terrasse d'un café deux filles s'esclaffer : "regarde comme elle se la pète avec son "two legs forward" celle-là", vous savourerez avec moi la sourde satisfaction de faire partie de cette société secrète qui dicte au reste du monde la mode à adopter pour être à la page.

Bonne semaine (dans l'œil de Charlie...).

Crédit photo : Défilé Guy Laroche prêt-à-porter printemps-été 2013

Et aussi : Le look d'Eva Longoria sur le tapis rouge et se faire des boucles parfaites en vidéo