50 ans d’implants mammaires en gel de silicone

L’utilisation des implants mammaires en gel de silicone remonte à un demi-siècle. Peu de produits de dispositifs médicaux sont encore en usage 50 ans après leur introduction. Le gel de silicone introduit dans les implants mammaires, malgré les controverses qui ont marqué son existence, fait figure d’exception.

En l’espace de 50 ans, les chirurgiens plasticiens ont beaucoup appris des implants mammaires en gel
de silicone, mais qu’ont-ils encore à apprendre ? C’est la question posée dans le nouveau numéro de
novembre 2012 du Journal de la Chirurgie Esthétique (Aesthetic Surgery Journal).

« Dans cet article, je tenais à souligner les faits saillants spécifiques de l’histoire des implants
mammaires en gel de silicone et les implications pour les chirurgiens plasticiens », déclare l’auteur
Mark Jewell, assistant-professeur en chirurgie plastique à l’Oregon Health Science University de
Portland.

Il explique qu’une leçon importante que les chirurgiens plasticiens ont retenu, c’est que ces derniers
ne peuvent plus simplement être les utilisateurs finaux d’un dispositif. Au lieu de cela, ils doivent être
des cliniciens-chercheurs collectant les données quotidiennement. Nous seulement, cela va les aider
à mieux comprendre et à traiter les controverses, mais ces données vont également leur donner
les moyens de prendre des décisions qui amélioreront la qualité de leurs résultats pour toutes les
catégories d’implants mammaires.

La controverse au sujet de la sécurité des implants mammaires remplis en gel de silicone a été
l’un des principaux catalyseurs de la formation de mouvements de chirurgiens plasticiens pour
étudier les preuves d’une éventuelle interaction entre les implants et l’organisme. Après 14 ans
d’interdiction d’utilisation par la FDA (Food And Drug Administration) aux Etats-Unis, ils furent
réintroduits sur le marché américain en 2006 (le 15 janvier 2001 en France). Les chirurgiens
plasticiens ont joué un rôle majeur dans le retour de ces dispositifs grâce à la collecte de données
et la recherche clinique. Basés sur des éléments scientifiques, ils furent à même de prouver que les
implants mammaires en gel de silicone étaient totalement sûrs et amélioraient la qualité de vie des
patientes.

« Avec le recul, je trouve qu’il y a eu un bon côté à toute cette affaire, c’est le fait d’obtenir des
preuves scientifiques qui ont pu supplanter la « science de pacotille » et les opinions toutes
faites », poursuit le Dr Jewell. « Nous ne devons jamais oublier l’importance des données et des
preuves scientifiques, ainsi que la défense des patients, lorsqu’il s’agit de la politique des dispositifs
médicaux. Ce sont également des leçons que nous pouvons appliquer aujourd’hui, dans le contexte
réglementaire actuel difficile, dans la mesure où les chercheurs ne cessent d’apporter de nouveaux
dispositifs sur le marché, et améliorent les précédents ».

L’augmentation mammaire par implants mammaires en silicone, 50 ans après l’introduction de ceux-
ci, est devenue une procédure extrêmement pratiquée, qui utilise des appareils à la pointe de la
technologie, et surtout qui s’exécute avec une meilleure compréhension de la façon de minimiser le
risque d’effets indésirables associés. La dernière génération d’implants mammaires en gel de silicone
cohésif fournit aux chirurgiens plasticiens une occasion d’améliorer les résultats sur leurs patientes.

Dans la littérature scientifique, de récents articles sur la chirurgie plastique et reconstructive font
déjà état de nouveaux modèles d’implants mammaires anatomiques texturés pouvant produire de
bien meilleurs résultats et plus naturels que les prothèses rondes et lisses. Les actuels domaines de
recherche concernent non seulement de nouvelles formes d’implants et leur design, mais également
l’immunologie des biomatériaux implantés, les nouveaux polymères pour remplacer les élastomères
de gel de silicone, et la gestion optimale des attentes des patientes concernant les résultats de taille
d’augmentation mammaire.

« Compte tenu des défis auxquels les implants mammaires en gel de silicone ont été confrontés, en
particulier les tentatives visant à les supprimer complètement du marché, il est impressionnant de
réaliser que nous passons le cap des 50 ans », a déclaré Foad Nahai, Rédacteur en Chef du Journal
de la Chirurgie Esthétique. « A mesure que nous progressons, il sera intéressant de voir les nouvelles
innovations visant à améliorer les résultats de ces dispositifs ».

Selon les chiffres de l’ASAPS (American Society of Aesthetic Plastic Surgery), l’augmentation
mammaire est une chirurgie esthétique très populaire, avec 316.848 interventions en 2011 rien
qu’aux Etats-Unis. 69% d’entre elles étaient des procédures utilisant des implants en gel de silicone.
Site : http://docteur-picovski.com/