Le soin des peaux grasses

La première question qui se pose en cosmétologie est celle de notre type de peau : grasse ? mixte ? sèche ? En réalité ce découpage est un peu artificiel. C’est la plus ou moins grande quantité de sébum secrétée par les glandes sébacées qui détermine ce caractère, plus ou moins gras, de la peau du visage. L’hygiène et les soins apportés aux peaux grasses est spécifique. C’est un compromis entre la nécesaire douceur des soins et le désir de lutter contre les imperfections.

La peau grasse : un phénomène naturel
C’est au moment de  la puberté, que les glandes sébacées de la peau se réveillent. Elle sont très nombreuses au niveau du visage (plus de 400 par cm2 de peau) mais aussi du cuir chevelu, du dos, du décolleté. Elles secrètent alors davantage de sébum, substance composée de lipides, qui ont pour rôle de protéger notre peau. Ce sébum est secrété au niveau des pores de la peau.
La peau grasse, encore appelée peau séborrhéique, est donc un phénomène naturel.
Souvent la partie centrale du visage (le fameux "T" au dessus des sourcils et des faces latérales du nez) est plus grasse que la périphérie, ce qui fait employer le terme de "peau mixte". La peau grasse et la peau mixte obéissent à quelques nuances près aux mêmes règles d’hygiène et de soins. 

Comment reconnaît-on une peau grasse ?
Son aspect est brillant, gras au toucher. La peau est souvent épaisse. Les pores sont dilatés. On remarque souvent de petits comédons (points noirs), surtout au niveau du nez. Ces comédons sont des petits bouchons cornés qui bouchent les pores.

Comment nettoyer une peau grasse ?
Les impuretés qui proviennent  de la pollution ambiante, les restes de maquillage, se mêlent au sébum et à la desquamation naturelle de la peau. Il est indispensable de nettoyer la peau pour éviter la prolifération des micro-organismes qui favorisent l’apparition de boutons ou d’irritation au niveau des zones médianes du visage. Ce nettoyage doit être doux pour ne pas créer d’irritation, ni de stimulation, des glandes sébacées, tout en respectant l’écosystème cutané.
Le choix doit se porter sur des produits de nettoyage non agressifs, sans savon. Un gel, constitué de tensioactifs doux, permet d’éliminer les impuretés de la journée, tout en respectant la barrière cutanée.
Une eau micellaire peut aussi être un choix judicieux, particulièrement le matin. Les  molécules de tensioactifs de l’eau micellaire sont présentes en solution aqueuse, sans phase grasse. Elles forment des sphères, ou micelles, qui enrobent directement les salissures et les éliminent.
Il existe aujourd’hui des gels nettoyants spécifiques et des mousses nettoyantes pour peaux grasses, particulièrement adaptées aux peau jeunes (adolescents, adultes jeunes). Ces produits ont pour objectif, à la fois de nettoyer la peau sans l’irriter, et de favoriser la disparition de la kératine au niveau des pores de la peau. Ils contiennent des actifs dits « kératolytiques », comme l’acide glycolique (acide de fruit), ou l’acide salicylique. 

Quels soins apporter à la peau grasse ?
Un raisonnement rapide pourrait conduire à penser que si la peau est grasse, il n’est pas nécessaire de l’hydrater. C’est pourtant faux. Cet excès de sébum a un caractère irritant pour l’épiderme. La barrière cutanée est souvent altérée quand la peau est grasse. Il faut faut donc l'aider à se réparer en hydratant quotidiennement la peau.
La cosmétologie moderne a permis de concevoir des produits hydratants qui ne vont pas mettre du "gras sur du gras". Ce sont des émulsions fluides légères qui permettent un hydratation efficace de la peau grasse.
Les peaux grasses sont le terrain idéal pour le développement de l’acné. Ces boutons inflammatoires ne sont pas l’apanage des adolescents. On le constate parfois aussi chez la jeune femme, qui vit très mal ces petits "boutons" qui apparaissent au niveau des régions basses du visage. Outre les actifs permettant de lutter contre les points noirs, les soins cosmétiques dits pour "peau à imperfections" contiennent des ingrédients favorisants la diminution de la flore microbienne responsable de ces imperfections du visage, par exemple la piroctone-olamine.

L’idéal serait d’agir sur la sécrétion sébacée elle-même. C’est un challenge difficile pour un cosmétique. La présence de zinc, actif classique des produits pour peau grasse, a cet objectif.

Peux-t-on maquiller une peau séborrhéique ?
Bien sûr ! Même s’il y a bouton, le maquillage est possible. Choisissez des maquillages matifiants permettant d’absorber le sébum en excès.
Les progrès de la Cosmétologie permettent maintenant de contrôler les désagréments de la peau grasse. Profitons en !