Elles sont rousses, et alors ?

Le roux est de retour dans la mode. Au cinéma, dans les magazines, à la télévision, on voit fleurir de plus en plus de crinières de feu ! Dans la réalité des salons, les femmes qui souhaitent mettre en valeur leur roux naturel ou obtenir une couleur rousse restent encore minoritaires.


Car devenir rousse n’est pas instinctif, cela part d’une réelle décision, d’un pas à franchir, qui marque souvent une étape dans la vie. Les femmes qui veulent du roux sont celles qui osent l’assumer, qui revendiquent leur différence, leur féminité, leur séduction. Elles donnent à leur démarche un sens réel, et souhaitent se démarquer par cette originalité.

Cette couleur si particulière ne souffre pas l’à peu près. C’est une couleur avec laquelle on ne triche pas, car œ ton au-dessus ou en dessous est suffisant pour plomber le teint au lieu de l’éclaircir ! Que l’on parte d’une base claire ou foncée, le coloriste doit trouver la nuance exacte qui va sublimer et éclairer le regard. Ensuite, le roux a besoin d’être très entretenu pour ne pas se délaver, jaunir, s’affadir. Il existe aujourd’hui des shampooings et des soins «boosters de couleur» qui contiennent des pigments pour redonner du peps à la couleur et lui conserver son éclat.

Tempérament flamboyant, séduction mystérieuse, la symbolique de la femme rousse puise ses racines dans l’histoire. Les grandes figures séductrices comme Marie-Madeleine, Vénus, Dalila qui coupe (quel symbole !) les cheveux de Samson dans lesquels réside sa force, Salomé, la magicienne Circé sont généralement représentées rousses ou blond vénitien. Au cinéma, Rita Hayworth, Julia Roberts, Julianne Moore, Nicole Kidman, Emma Watson trônent en reines… Autant de figures sulfureuses, voire dangereuses, mais ô combien attirantes. Leur rareté (4 % de la population européenne seulement est rousse), leur peau diaphane et leurs yeux clairs font des rousses des héroïnes idéales. Pourtant, contrairement aux idées reçues, cette couleur de cheveux peut convenir à beaucoup de femmes !

Car le roux est multiple : incendiaire, or pâle, roux foncé ou vraiment «poil de carotte», le roux peut varier d’un extrême à l’autre et être adapté à la couleur de base pour peu qu’on respecte la carnation de la peau et les sourcils. On peut également choisir des reflets roux plutôt qu’une couleur pleine, afin de mettre un peu de flamme dans un blond ou un châtain !

Chez Fabio Salsa, le parti pris de la collection Printemps-Eté 2012 a été d’assumer la spécificité de l’enseigne. Spécialiste des cheveux délicats, nous avons choisi une tonalité de roux très intense, flamboyant, et personnalisé tout en profondeur. Cette magie de la couleur et des nuances fait toute la force des visuels et apporte de la lumière à toute la saison. Nous sommes partis d’une base claire, sur laquelle nous avons réalisé une technique exclusive à l’enseigne, le Balayage Soleil, en posant des voiles dorés sur une base cuivrée, pour jouer avec les intensités et garder tout leur naturel aux reflets.