Le chignon tressé du défilé Christian Dior

Christian Dior offre une collection 2017 à pensée féministe avec le premier défilé signé Maria Grazia Chiuri, nouvelle directrice artistique. Chaque look est twisté par une mise en beauté audacieuse et poétique. Décryptage.

© Imaxtree

Vendredi 30 septembre 2016, le musée Rodin accueillait la Fashion Week parisienne et plus particulièrement le défilé Christian Dior porté par Maria Grazia Chiuri. La nouvelle directrice artistique de la maison française depuis juillet dernier propose une collection chic et décontractée pour le printemps-été 2017. Les tenues font la part belle au style monochrome : du blanc immaculé, du rouge ou du noir se suivent tour à tour sur le podium. Les baskets côtoient les jupons de tulle et mélangent ainsi la modernité à la tradition. Pour accompagner ces associations chics et audacieuses, on découvre une mise en beauté sophistiquée. Une sophistication à l'image de la maison : subtile mais captivante. C'est sans aucun doute la coiffure qui étonne le plus. La femme Christian Dior se pare d'un chignon bun tressé au caractère bien affirmé. Des nattes africaines sont réalisées de la nuque jusqu'au haut de la tête. La chevelure est ensuite rassemblée en un chignon de danseuse. De face, les cheveux sont plaqués et lissés à l'extrême pour un côté strict. De derrière, l'effet est graphique et tendance à souhait. Les tops se transforment ainsi en de somptueuses ballerines. Le maquillage signé Peter Philips apparait ultra discret. Le teint est subtilement travaillé avec l'application d'un fond de teint et d'un correcteur qui estompe les imperfections. Le résultat est flawless, presque invisible. Pour le regard, le make up artist insiste sur les cils avec du mascara et sur les sourcils qui se font un peu plus épais. Les lèvres sont joliment rehaussées par une couleur rose nude que l'on applique au pinceau pour davantage de sobriété.

Backstage défilé Christian Dior printemps-été 2017 © Imaxtree
Backstage défilé Christian Dior printemps-été 2017 © Imaxtree