Femmes >  Actualité
Actualités
19/04/2005

La légendaire photo du "baiser de l'hôtel de Ville" mise en vente

Record mondial des ventes de photos, le célèbre "baiser de l'hôtel de ville", de Robert Doisneau, va être mis aux enchères. L'occasion de dévoiler la vérité sur une histoire d'art, d'amour et d'arnaque...

  Envoyer à un ami Imprimer cet article  
EN SAVOIR PLUS

Elle porte au dos le numéro 21.039, et le cachet de Doisneau. Pas de doute, c'est elle : la photo du "baiser de l'hôtel de ville" dans son tirage original, donnée par Robert Doisneau lui-même à Françoise Bornet, la jeune amoureuse de la photo. Sa réapparition, 54 ans après la prise de la photo, dévoile les mystères de ce reportage légendaire : non, la photo n'a pas été prise au vol, mais oui, il s'agissait bien de vrais amoureux, dont on connaît enfin aujourd'hui l'identité et l'histoire..

© Robert Doisneau Malgré les apparences, le "baiser de l'hôtel de ville" est une photo posée... mais avec de vrais amoureux.

Remontons dans le temps : en 1950, le magazine américain "Life" commande à Robert Doisneau un reportage sur les amoureux de Paris. Le photographe, en pleine recherche d'inspiration, prend un verre à la terrasse d'un bistrot près d'Invalides. Il remarque un joli couple. Les abordant, il apprend que les deux jeunes gens sont apprentis comédiens, et leur propose de poser pour le reportage.

La suite : un succès débordant qui croît avec le temps. C'est en 1986, quand elle devient poster, qu'on se l'arrache le plus. En 1992, ce concentré d'amour s'est déjà vendu à 410 000 exemplaires, un record mondial (les meilleures ventes de photos tournant habituellement autour de 15 000). Et tout le monde croit que la photo est un instantané... la tentation est forte : un couple d'imposteurs, Jean et Denise Lavergne, prétend se reconnaître dans la photo. Leur pseudo-histoire fait la Une des journaux à la Saint-Valentin 1992.

Doisneau s'indigne : "C'est une histoire invraisemblable. Je n'aurais jamais osé photographier comme ça des amoureux qui se bécotent dans la rue, ce sont rarement des couples légitimes..." Cependant, la vraie héroïne, Françoise Bornet, décide, puisque le secret sur la pose de la photo n'existe plus, de se faire connaître. En 1993, son amoureux d'alors, Jacques Carteaud, se manifeste également.

On connaît donc à présent toute l'histoire rocambolesque du vrai-faux cliché, ainsi que celle du couple d'amoureux le plus célèbre de l'histoire de la photographie. Leur aventure a malheureusement moins duré que celle de la photo, mais ils ont repris contact à cette occasion : "Minouche, mon beau souvenir..." écrit Jacques à Françoise en 1993. C'est aujourd'hui l'exemplaire original de Françoise qui va être exposé, puis mis aux enchères : il est estimé entre 15 000 et 20 000 euros. Avis aux romantiques fortunés...

En savoir plus
La photo, avec d'autres oeuvres, sera exposée gratuitement, du 22 au 25 avril, de 11 à 19h, à l'Hôtel Dassault, puis vendue au même endroit le 25 avril à 20h.
Adresse : 7 rond Point des Champs Elysées, 75008 Paris. Plus d'nfos sur le site de la maison de vente, Artcurial : www.artcurial.com


Femmes Magazine Envoyer Imprimer Haut de page
A VOIR EGALEMENT
Votre avis sur cette publicité
Moteur de recherche

Partager cet article

RSS